Ouvrage Chants Partitions Illustrations Extra Achat en ligne

Chants sacrés : Le Semeur

Informations

Références : p.28 du Bitu Magnifique, p.291 du Petit Bitu 2, p.3 des Fleurs du Mâle

Audio

1 - Midi

Paroles (Version imprimable)

Le Semeur

Commentaires

DateAuteurCommentaire
2017-05-06 18:21:04De Bueger FrançoisJe suis en France. Je voudrais faire connaitre "Le Semeur" a des amis. Hélas je n'ai pas trouvé la partition musicale.
Pourriez vous me dire comment me la procurer ?
Merci de votre réponse.
Bien amicalement.
2013-01-08 18:29:34JDGPour avoir cette chanson sur musique on peut me contacter sur jadegroo@vub.ac.be .
2011-12-13 00:07:24Merou *(*)*Bonjourn serait il possible de trouver ce chant juste en musical, pour le jouer en fanfare. Merci d'avance
2011-05-06 15:41:14CormusBonjour, je souhaitais savoir ou peut-être recevoir des liens, infos ou autre quant à la symbolique de ce chant, je m'explique... Apparemment ce chant a été écrit à une époque ou les oppositions ULB-UCL étaient très fortes et le dernier couplet en témoigne clairement cependant beaucoup d'élément font penser à des inspirations chrétiennes à commencer par le titre. Mon plus grand questionnement est le refrain "Nous t'aimons, Vérité", qu'est-ce que cette Vérité ?
2006-09-06 21:00:23Jean-CharlesSalut.

Le Semeur a été écrit en 1890, époque à laquelle le clivage ULB-UCL était on ne peut plus marqué.

A une lecture du premier degré, la fin du troisième couplet ne fait que refléter l'esprit de son temps.

Intolérance? Mais que dirais-je alors du chant des étudiants louvanistes qui "égratigne" (bel euphémisme) la Libre-pensée?

Je suis penné et me revendique de l'ULB, mais j'ai toujours considéré que quel que soit le couvre-chef qu'elle arbore, la vraie guindaille n'a qu'un seul visage: celui de l'étudiant frondeur et libre.

L'important est de défendre nos folklores et leurs chants et de s'affronter gaillardement, mais néanmoins pacifiquement, autour d'une chope.

Jean-Charles, PGCA de la Corporatio Brabantia Bruxelliensis.
2004-10-31 17:18:54JuliePennée, je trouve les calottins un poil plus tolérants que les pennés...ayant des contacts dans les deux milieux...En tous cas, chez les pennés de la VUB, ils ne voient pas d'un très bon oeil ma participation aux activités des calottins....ils me disent 'tja, beter de vijand goed te kennen, hé...'
Et au baptême du CdS, hier, il n'y avait qu'un seul calottins...
Alors que de l'autre côté, ils acceptent les pennés ss problème... Donc voilà, tirez-en vos conclusions
2004-02-24 15:56:14peetRien à voir. Ce chant valorise l'individu libre par ses actes et sa pensée.

Il explique que la religion est une atteinte aux liberté primaire de l'homme, comme la liberté de penser, etc.

Il dit aussi clairement que le plus important est d'avoir un esprit fraternel et de respecter son prochain (ainsi que sa prochaine).

Ce chant, si on le lit bien, explique le passage de l'adolescent au stade adulte, par le biais des études.

Et pour finir, folkloriquement, c'est la calotte qui est censée être "tolérante", pas la penne.
2002-12-09 21:55:09ManuRelis bien les paroles , mon frére cruche , tu les comprendras peut-être . Frappons l'intolérance partout , même en nos rangs . Il y a un même pourcentage de crétins et de chics types chez les pennés et chez les calottés . Personnellement , je fuis les imbéciles pour trinquer avec mes amis qu'ils aient callot ou casquette sur la tête .
Manu , Chevalier de l'Ordre Souverain de la Calotte , penné Montois ( ca existe !!! )
2002-03-13 15:25:47crucheBelle victoire sur l'intolérance de ce chant iconoclaste et parasite de le qualifier de "sacré" ! Vos Absolvumus animi paupertate.

Vos commentaires...

Auteur
Commentaire
Antispam